🇾đŸ‡Ș Une explosion tous les 2 jours en SuĂšde : « unique au monde pour un État qui n’est pas en guerre »

SuĂšde – La bombe a explosĂ© vers 9h du matin, vendredi, et a soufflĂ© deux immeubles. On pouvait entendre le bruit Ă  des kilomĂštres Ă  la ronde. Vingt-cinq personnes ont subi des coupures et des contusions et 250 appartements ont Ă©tĂ© endommagĂ©s. Un jardin d’enfants voisin a Ă©tĂ© Ă©vacuĂ©. Les photos de la scĂšne montrent des rangĂ©es de balcons dĂ©molis et des fenĂȘtres brisĂ©es. Il est « absolument incroyable » que personne n’ait Ă©tĂ© griĂšvement blessĂ©, a dĂ©clarĂ© un porte-parole de la police.

C’est le genre de nouvelles que nous associons habituellement aux zones de guerre, mais cette explosion a eu lieu Ă  Linköping, une ville universitaire paisible du sud de la SuĂšde. Fait remarquable, ce n’était pas la seule explosion dans le pays ce jour-lĂ  ; une autre explosion, apparemment sans rapport, a Ă©tĂ© signalĂ©e dans un parking de la ville de Göteborg plus tĂŽt le matin. Trois explosions ont Ă©tĂ© signalĂ©es Ă  Malmö depuis mardi matin. A ce jour, aucune arrestation n’a Ă©tĂ© effectuĂ©e.

Ces derniĂšres annĂ©es, la SuĂšde a connu une forte augmentation des explosions, principalement liĂ©es Ă  des conflits entre bandes criminelles. Selon la police, l’utilisation d’explosifs en SuĂšde est Ă  un niveau unique au monde pour un État qui n’est pas en guerre. (
) Une cinquantaine d’explosions ont Ă©tĂ© signalĂ©es au cours des trois premiers mois de 2019, soit en moyenne plus d’une explosion tous les deux jours et une augmentation par rapport Ă  la mĂȘme pĂ©riode en 2018, une annĂ©e qui a vu un nombre record de plus de trois explosions par semaine.

Si les explosifs sont devenus une arme de choix parmi les gangs du pays, les effets de cette violence ne se limitent guĂšre aux criminels. Au cours des quatre derniĂšres annĂ©es, un homme de 63 ans a Ă©tĂ© tuĂ© en ramassant sans le savoir une grenade dans la rue, un garçon de 8 ans qui dormait lorsqu’une grenade Ă  main a Ă©tĂ© jetĂ©e dans son appartement est mort et une fillette de 4 ans a Ă©tĂ© tuĂ©e dans une voiture piĂ©gĂ©e.

(
) Le nombre de fusillades mortelles par habitant en SuĂšde est dĂ©sormais considĂ©rablement plus Ă©levĂ© que la moyenne europĂ©enne. Et l’intimidation systĂ©matique des tĂ©moins, associĂ©e Ă  un code du silence dans les zones d’immigration du pays, a rendu ce type de crime difficile Ă  combattre pour le systĂšme judiciaire suĂ©dois.

L’augmentation de la violence des gangs et d’autres types de criminalitĂ© – y compris les infractions sexuelles – a eu de profondes rĂ©percussions sur la sociĂ©tĂ© suĂ©doise. Dans un pays qui s’enorgueillit d’avoir « le premier gouvernement fĂ©ministe du monde », un tiers des jeunes femmes dĂ©clarent maintenant ne pas se sentir en sĂ©curitĂ© lorsqu’elles sortent le soir. Une rĂ©cente enquĂȘte menĂ©e dans les trois plus grandes villes du pays a montrĂ© que la sĂ©curitĂ© est dĂ©sormais la principale prioritĂ© des SuĂ©dois qui cherchent Ă  acheter une maison. La criminalitĂ© est apparue comme une prioritĂ© absolue parmi les Ă©lecteurs avant l’élection au Parlement europĂ©en en mai.

Quillette via fdesouche

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram