#Thessalonique 🇬🇷 Les citoyens grecs manifestent contre les flux migratoires par la frontière terrestre

Une augmentation importante du nombre de migrants entrants a été observée en 2018, rapporte le journal grec Protothema.

Selon les statistiques de la police hellénique de Thessalonique, en août, 1 138 migrants et réfugiés ont été identifiés et 1 157 ont été retrouvés à Evros au cours du même mois.

Le nombre de migrants à Thessalonique a atteint le même niveau qu’en avril dernier, date à laquelle la plus grande vague migratoire de ces dernières années avait été enregistrée aux frontières terrestres gréco-turques.

Selon Protothema, le coût de la traversée de la frontière par des clandestins est de 2 000 euros par migrant, les trafiquants d’êtres humains ayant réussi à trouver des moyens de pénétrer les barrages de la police.

Le nombre de migrants entrants a doublé en août par rapport au même mois l’année dernière. En particulier, à Evros, 1 157 immigrants ont été trouvés et 28 trafiquants ont été arrêtés cette année. L’année dernière, dans le même secteur, 674 immigrants et réfugiés ont été identifiés, et 34 trafiquants ont été arrêtés.

À Thessalonique, les chiffres sont similaires : 1 188 migrants ont été identifiés et 18 trafiquants ont été arrêtés en août 2018. Au cours du même mois de l’année dernière, 823 immigrants ont été retrouvés et 12 trafiquants ont été arrêtés.

De même, le ministre grec de l’Immigration, M. Vitsas, a récemment déclaré au parlement hellénique que le nombre de nouveaux migrants entrants avait augmenté de 33% au cours des trois premiers mois de 2018 par rapport à l’année dernière.

De grands groupes de citoyens grecs de Thessalonique ont organisé une manifestation symbolique contre la politique migratoire du gouvernement.

Source

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram