đŸ‡«đŸ‡· SauvĂ© par son racisme : inquiet que son rancard gay soit un arabe, il le dĂ©nonce comme terroriste… c’en Ă©tait vraiment un !

👉Rejoignez les SuavĂ©liens de votre rĂ©gion sur le forum Oppidum👈

Le racisme sauve des vies. Depuis le 12 juin, deux amis radicalisĂ©s de Seine-et-Marne sont Ă©crouĂ©s pour terrorisme. L’un est soupçonnĂ© d’avoir ciblĂ© de jeunes homosexuels sur des sites de rencontre. (…)

L’affaire dĂ©marre au dĂ©but de l’annĂ©e lorsque A.B. est repĂ©rĂ© lors d’une veille de la DGSI sur les rĂ©seaux sociaux. « Il Ă©tait identifiĂ© comme membre de la mouvance salafo-djihadiste sous diffĂ©rentes kounyas, dont’Arun Ghuraba’. À ce titre, il Ă©tait connu pour ĂȘtre fascinĂ© par le djihad », relĂšvent les enquĂȘteurs dans leur rapport de synthĂšse. Le 31 mai, ces derniers remarquent que le jeune titulaire d’un bac pro en chaudronnerie, qui a appris le Coran lors d’un sĂ©jour au Pakistan, cherche « Ă  entrer en contact, de maniĂšre non habituelle, avec des membres de la communautĂ© gay ». Des connexions sur des applications telles que « Lovoo » ou « Rencontre Ados » sont relevĂ©es.

Un jeune garçon a tĂ©moignĂ© sous X de ses Ă©changes avec le suspect. Bisexuel, il raconte avoir Ă©tĂ© contactĂ© par un utilisateur dont la photo de profil est celle « d’un homme aux cheveux blonds ». Celui-ci explique « chercher quelque chose de sĂ©rieux » et rĂ©clame de lui tĂ©lĂ©phoner, se disant peu Ă  l’aise sur les sites de rencontre. « J’ai trouvĂ© cela rapide mais par curiositĂ©, je l’ai appelĂ© depuis chez ma mĂšre [
], raconte le mineur aux policiers. Pendant notre conversation, il m’envoyait des messages exprimant son dĂ©sir de m’épouser. Il le disait aussi par oral. »

Des soupçons de guet-apens terroriste

L’appel prend fin au bout de 10 minutes et 14 secondes lorsque l’adolescent prend peur. Son interlocuteur insiste pour le voir en province : « On habite loin mais cela ne me fait pas peur de faire le voyage jusqu’à chez toi ». Il remarque aussi que ce soi-disant amoureux transi parle avec un accent qu’il qualifie de « maghrĂ©bin (sic) », ce qui ne collerait pas avec sa photo. Le 8 juin, le garçon se manifeste Ă  la police avec sa mĂšre, soupçonnant un guet-apens terroriste !

Le lendemain, A.B. est placĂ© en garde Ă  vue. « Je suis musulman pratiquant mais contre le terrorisme », se dĂ©fend-il devant les policiers. L’appel au jeune bisexuel ? « Ça ne peut pas ĂȘtre moi », rĂ©torque-t-il, tout en admettant que personne d’autre n’aurait pu utiliser son tĂ©lĂ©phone. « Que pensez-vous des homosexuels ? C’est bien, c’est mal ? », esquivent les enquĂȘteurs, pour tenter de dĂ©celer une homophobie violente ou Ă  l’inverse une prĂ©fĂ©rence sexuelle. RĂ©ponse : « C’est pas bien. Je n’ai rien Ă  voir avec eux. » Une vingtaine de garçons aurait rĂ©pondu aux invitations du compte d’A.B. sur les applications.

7000 images d’exactions de Daech exhumĂ©es

Si aucun lien formel n’a pu ĂȘtre fait entre ses connexions rĂ©pĂ©tĂ©es sur des sites de rencontre et sa radicalisation, les policiers retrouvent sur son tĂ©lĂ©phone des messages Telegram dans lesquels il Ă©voque « un projet » pour lequel il est « motivĂ© » et doit rester « discret ». 7000 images d’exactions de l’Etat islamique (EI) sont aussi exhumĂ©es. Les investigations mĂšnent jusqu’à son camarade de lycĂ©e B.E. Au domicile et dans la voiture de ce jeune TchĂ©tchĂšne au profil de « GĂ©o Trouvetou », les policiers font de surprenantes dĂ©couvertes : une bague aux symboles de Daech, deux couteaux, des composants Ă©lectriques, ainsi qu’un Ă©trange pistolet artisanal supportant un tube
 « Depuis tout petit, j’ai des outils et je teste des trucs », reste-t-il Ă©vasif en garde Ă  vue, refusant de rĂ©pondre aux questions sur la religion. (…)

Source : leparisien.fr

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Dénonce la haine endémique des blancs et des femmes. Merci de me soutenir sur Tipeee !