#Pantin 🇫🇷 EmmaĂĽs n’arrive plus Ă  trouver des bĂ©nĂ©voles pour son centre d’hĂ©bergement

L’association Emmaüs manque cruellement de mains pour l’aider à gérer le quotidien dans son centre d’hébergement d’urgence réservé aux familles et ouvert jusqu’au 15 avril. L’association a été missionnée par l’Etat pour ouvrir cette structure temporaire, opérationnelle depuis le 22 décembre dernier. Elle accueille actuellement 328 personnes dont 150 enfants.

Des cris d’enfants rĂ©sonnent dans le grand hangar, mais le sommeil de Youssara reste imperturbable. EmmitouflĂ©e dans une combinaison, la petite fille de 10 mois dort paisiblement au milieu des trois lits de camp installĂ©s dans la tente de ses parents. «On dort ici avec notre fils de 2 ans, la petite a son lit parapluie Ă  cĂ´tĂ©, dĂ©crit son père Hedadji. C’est bruyant et peuplĂ©, mais mieux que de rester Ă  la rue.» Ces dernières semaines, cet AlgĂ©rien de 66 ans, sans domicile fixe depuis son arrivĂ©e en France il y a 2 ans et demi, a trouvĂ© refuge avec sa famille au centre d’hĂ©bergement d’urgence d’EmmaĂĽs SolidaritĂ© Ă  Pantin. (…)

«Nos travailleurs sociaux sont sur le pont pour trouver des solutions de relogement à ces familles, que ce soit dans des centres d’hébergement et de réinsertion sociale ou dans le parc social. Car il est hors de question qu’elles retournent à la rue en avril», prévient Bruno Morel, le directeur général d’Emmaüs Solidarité.

Source : LeParisien.fr

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram