đŸ‡«đŸ‡· Macron : « Les bourgeois n’ont pas de problĂšme avec l’immigration. Ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec »

Emmanuel Macron a affirmĂ© lundi soir Ă  sa majoritĂ© qu’il fallait regarder le sujet de l’immigration « en face » et ne pas ĂȘtre « un parti bourgeois » car ce sont les classes populaires « qui vivent avec » et ont migrĂ© vers l’extrĂȘme droite.

« C’est un sujet en soi qu’il faut prendre avec maturitĂ© et calme. La France a toujours Ă©tĂ© une terre d’immigration », a affirmĂ©, selon des participants, le prĂ©sident devant quelque 200 parlementaires et membres de sa majoritĂ©, quinze jours avant le dĂ©bat parlementaire sur l’immigration prĂ©vu les 30 septembre et 2 octobre.

« Nous n’avons pas le droit de ne pas regarder ce sujet en face ». « La question est de savoir si nous voulons ĂȘtre un parti bourgeois ou pas. Les bourgeois n’ont pas de problĂšme avec cela: ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec », a-t-il soulignĂ©.

« La gauche n’a pas voulu regarder ce problĂšme pendant des dĂ©cennies. Les classes populaires ont donc migrĂ© vers l’extrĂȘme droite. On est comme les trois petits singes: on ne veut pas regarder », a-t-il encore ajoutĂ©.

« Vous n’avez qu’un opposant sur le terrain: c’est le Front national (devenu Rassemblement national, ndlr). Il faut confirmer cette opposition car ce sont les Français qui l’ont choisie. Il y a deux projets : celui du repli, tout faire peur ou bĂątir une solution ouverte mais pas naĂŻve », a-t-il conclu.

i24news.fr

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram