Liam Neeson avoue avoir voulu “tuer” un “bâtard noir”, après le viol d’une proche

👉Rejoignez les Suavéliens de votre région sur le forum Oppidum👈

Accusé d’être humain. Pour expliquer un des personnages qu’il interprétera sur grand écran, Liam Neeson a avoué comment, lorsqu’il a appris qu’une de ses proches avait été violée par un homme noir, il a cherché pendant plusieurs jours à “tuer” n’importe quel “bâtard noir”, animé par un sentiment de vengeance.

C’est à l’occasion d’une interview parue ce lundi 4 février dans The Independent pour son rôle dans le film “Sang Froid” que l’acteur irlandais s’est confié. Dans ce film, dont la sortie en France est prévue fin février 2019, Liam Neeson interprète le personnage principal, obsédé par la vengeance après le meurtre de son fils. Interrogé sur les raisons qui poussent son personnage à agir de la sorte, l’acteur de Taken a alors évoqué “quelque chose de primaire”, et a décidé d’illustrer sa pensée en racontant une histoire personnelle.

Sans donner de détails, Liam Neeson a confié avoir dans son entourage une personne qui a été victime de viol. “Je lui ai demandé si elle savait qui c’était? Non. De quelle couleur étaient-ils? Elle m’a dit que c’était une personne noire”, raconte l’acteur, avant de poursuivre.

“J’ai fait des allées et venues avec une matraque, espérant que j’allais être approché par quelqu’un -j’ai honte de le dire- et je l’ai fait pendant peut-être une semaine, espérant qu’un ‘bâtard noir’ allait sortir d’un pub et s’en prendre à moi sous un prétexte quelconque vous voyez? Comme ça j’aurais pu… le tuer.”

“Cela m’a pris une semaine, peut-être une semaine et demi, pour en sortir”, raconte Liam Neeson. “C’est affreux. Mais j’en ai tiré une leçon, quand j’ai finalement pensé ‘Putain mais qu’est-ce-que tu fais?’ vous voyez?”.

Contacté ultérieurement par le journaliste de The Independent, Liam Neeson n’a pas souhaité s’exprimer davantage sur cette affaire. Mais ces révélations ont provoqué des réactions indignées, soulignant que l’acteur n’aurait pas réagi de la sorte si l’agresseur avait été de couleur blanche et l’accusant de racisme.

Source : huffingtonpost.fr

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Dénonce la haine endémique des blancs et des femmes. Censuré de youtube en 3h, je diffuserai mes vidéos sur mon blog !