🇫🇷 Les associations catholiques nantaises au service des migrants

Les catholiques nantais Ă  genoux devant les migrants !

Les affiches et flyers de l’événement sont visibles un peu partout dans la région, l’université d’été 2019 de la Communauté de vie chrétienne qui se tiendra du 23 au 25 août aura pour thème « Migrants, osons la rencontre ».

Un film de propagande anti-européens et des échanges avec les « migrants »

En guise de « rencontre », la Communauté de vie chrétienne, liée au diocèse et gérée par Hervé Regnault de la Mothe, propose une soumission totale.
Le programme des deux journées est clair, le but n’est pas de comprendre la problématique migratoire mais de diffuser l’idée que les prétendus réfugiés sont une chance pour la France et que refuser de les accueillir serait raciste et inhumain.
Des rencontres avec des migrants auront lieu le samedi, avec la présence à l’ICAM de Nantes d’associations laïques et confessionnelles de soutien aux migrants.
Parmi les organismes partenaires, citons aussi le Secours catholique, le Ceras (Centre de recherche et d’action sociales), le JRS (Jesuit Refugee Service) ou encore CCFD-Terre Solidaire.

La veille, le film Un Village de Calabre sera diffusé. Tourné suite à la grande vague clandestine de l’été 2015, voici son synopsis :

Riace est un village de Calabre. Autrefois terre de guerriers, c’est aujourd’hui un havre de paix pour les réfugiés : la pensée utopique d’une petite communauté au cœur d’une Europe au ségrégationnisme grandissant. Par le passé, le maire décida de céder des logements vides à ceux qui avaient besoin d’un toit, quelle que soit leur origine ou la couleur de leur peau. C’est ainsi que la communauté de Riace devint la première à accueillir convenablement des réfugiés, à les héberger comme des êtres humains et non comme les statistiques d’une catastrophe mondiale. Mais l’heure est aux élections. L’opposition veut se défaire du maire de gauche. La population doit défendre les résultats obtenus par la communauté. En observant attentivement des gens de milieux différents travailler ensemble à la création de nouvelles approches et valeurs, les réalisateurs donnent une réponse imparable aux politiciens qui prônent la haine, le racisme et la ségrégation. À la manière d’une fable néoréaliste de Vittorio De Sica, le village et ses habitants incarnent l’espoir d’un futur meilleur.

En résumé, il s’agit d’une heure trente de propagande hostile aux Européens.

Lire la suite sur breizh-info.com

Yann

Éternellement attaché à l'occidentalisme. Suivez-moi sur Telegram / Page VK / instagram