đŸ‡«đŸ‡· LĂ©galisation du cannabis : un dealer proteste en disant que ça va profiter Ă  des blancs

Dans les quartiers, les trafiquants de drogue voient d’un Ɠil inquiet une Ă©ventuelle lĂ©galisation du cannabis en France. « Ce ne sont pas les Noirs et les Arabes qui vont avoir les commerces qui vendent ça », peste l’un d’eux.

Au pied des tours grises, Youssouf* s’allume un joint en faisant patienter les clients et n’a aucune envie que son petit commerce devienne licite. Si le cannabis Ă©tait lĂ©galisĂ©, « ça serait galĂšre : comment on va faire de l’argent ? » (
)

À ses cĂŽtĂ©s, Karim reste confiant. « On vendra moins cher, y aura toujours de la parallĂšle, car ce sera trop rĂ©glementé », Ă©lude-t-il. Moins serein, Youssouf avertit : en cas de lĂ©galisation, « ça sera le ‘fuego’ dans les citĂ©s ».(
)

Pour [le dĂ©putĂ© Jean-Baptiste Moreau (LREM)], la lĂ©galisation, rejetĂ©e par le gouvernement, n’est « pas taboue » et « si on la propose, il faut savoir ce qu’on fait des gens qui sont dans cette Ă©conomie parallĂšle. » « Un accompagnement social serait nĂ©cessaire », estime-t-il. Mais les trafiquants qui souhaitent se reconvertir « doivent prendre conscience que ces emplois seraient moins rĂ©munĂ©rateurs ».

*Les prénoms ont été modifiés.

BFM TV via fdesouche

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram