Le président chinois ordonne à son armée d’être «prête à la guerre» contre Taïwan

Sur fond de conflit avec Taïwan, qui refuse de reconnaître l’unité de principe de l’île et du continent, le président chinois Xi Jinping a demandé à l’armée de renforcer sa capacité à faire face aux imprévus et d’«être prête à la guerre».

Le président chinois a adressé un message sans équivoque aux forces armées de son pays à l’occasion d’un discours prononcé lors d’une réunion des hauts responsables militaires, qui a ensuite été retransmise à la télévision nationale, le 4 janvier. «La préparation à la guerre et au combat doit être approfondie pour assurer une réponse efficace en cas d’urgence», a-t-il déclaré, expliquant que l’armée se trouvait à un «nouveau point de départ» et qu’elle devait par conséquent «être prête à une lutte militaire globale».

«Toutes les unités militaires doivent intégrer les grandes tendances de la sécurité nationale et renforcer leur capacité à faire face aux imprévus, aux crises et aux combats», a encore dit le chef d’Etat, dans ce qui constituait son premier commandement militaire de 2019. «Le monde est confronté à une période de changements majeurs jamais vue depuis un siècle et le développement de la Chine est toujours dans une période d’opportunités stratégiques importantes», a-t-il souligné.

Le 2 janvier, Xi Jinping avait d’ailleurs promis que Taïwan serait réunifié à la Chine, défiant son homologue taïwanaise en affirmant que Pékin pourrait faire usage de la force pour ramener l’île dans son giron. «Nous ne promettons pas de renoncer au recours à la force et nous nous réservons le droit de prendre toutes les mesures nécessaires», avait ainsi déclaré le numéro un chinois lors d’un discours dans le cadre solennel du Palais du peuple à Pékin.

Taïwan et le continent sont gouvernés séparément depuis 1949, avec la fin de la guerre civile chinoise et la prise du pouvoir par les communistes sur le continent. Pékin considère toujours l’île comme l’une de ses provinces et menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d’indépendance par Taipei ou d’intervention extérieure, notamment de la part des Etats-Unis, principal appui militaire de l’île.

Source

Daniel Conversano

Écrivain occidentaliste - Commander Désolé Jean-Pierre ici