đŸ‡«đŸ‡· Le drapeau français et les paroles de la Marseillaise bientĂŽt obligatoires dans les salles de classe malgrĂ© les protestations des gauchistes

👉Visitez la boutique suavelos !👈

La prĂ©sence de paroles de la Marseillaise est Ă©galement prĂ©vue par cet amendement votĂ© dans la nuit. Une seconde dĂ©libĂ©ration aura lieu Ă  la fin de l’examen du texte complet.
L’AssemblĂ©e nationale a prĂ©vu dans la nuit de lundi Ă  mardi la prĂ©sence obligatoire dans les salles de classe du drapeau tricolore et du drapeau europĂ©en, ainsi que des paroles de l’hymne national, dans le cadre de l’examen du projet de loi sur “l’Ă©cole de la confiance”.

Les dĂ©putĂ©s ont adoptĂ©, aprĂšs l’avoir complĂ©tĂ©, un amendement d’Eric Ciotti (LR), prĂ©voyant dans sa rĂ©daction finale que la prĂ©sence du “drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge, du drapeau europĂ©en, ainsi que des paroles du refrain de l’hymne national est obligatoire dans chacune des salles de classe des Ă©tablissements du premier et du second degrĂ©, publics ou privĂ©s sous contrat”.

(…)

De vives protestations Ă  gauche : “les Ă©coles ne sont pas des casernes”

George Pau-Langevin (PS) a dĂ©noncĂ© une mesure “pour se faire plaisir”, qui peut ĂȘtre perçue comme une “dĂ©fiance” envers les enseignants qui ont en charge leur salle de classe. Michel Larive (LFI) a jugĂ© “suffisant” la prĂ©sence des drapeaux aux frontons des Ă©tablissements, invoquant “le respect de la patrie sans aller vers le nationalisme” et estimant que “les Ă©coles ne sont pas des casernes”.

Elsa Faucillon (PCF) a aussi dĂ©noncĂ© le dĂ©roulĂ© du vote, le jugeant “caduc” du fait qu’aucun Ă©lu de gauche n’ait pu s’exprimer. Sur le fond elle a dĂ©plorĂ© que l’amendement ait Ă©tĂ© portĂ© par ceux qui lancent le dĂ©bat “sur l’identitĂ©” plutĂŽt que “l’Ă©galitĂ©”. (…)

Source : BFMTV

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. La misogynie mÚne à l'antiracisme et aux rectocÚles. Ma philosophie : Very Few Lives Matter