🇫🇷 En France, il y a 120 millions de numĂ©ros de SĂ©curitĂ© sociale pour 67 millions d’habitants

Alors que le chiffre de 14 milliards d’euros circulait, deux sĂ©nateurs dans une Ă©tude publiĂ©e ce mercredi ont Ă©valuĂ© le montant des fraudes liĂ©es Ă  l’utilisation de faux numĂ©ros de SĂ©curitĂ© sociale entre 300 millions et 1,1 milliard d’euros. Ils suggèrent d’accĂ©lĂ©rer les rĂ©formes en cours.

Tordre le cou aux fausses informations. Mercredi, le rapporteur gĂ©nĂ©ral de la commission des Affaires sociales du SĂ©nat, Jean-Marie Vanlerenberghe, a prĂ©sentĂ© les rĂ©sultats d’une enquĂŞte express menĂ©e avec le prĂ©sident de la mĂŞme commission, Alain Milon, afin de faire toute la lumière sur l’ampleur de la fraude aux numĂ©ros de SĂ©curitĂ© sociale. Son coĂ»t serait compris entre 290 millions et 1,17 milliard d’euros, d’après une enquĂŞte menĂ©e pour le SĂ©nat par la police aux frontières et le service administratif national d’identification des assurĂ©s (Sandia), qui est rattachĂ© Ă  l’Assurance-vieillesse.

« Nous sommes très loin des 14 milliards estimĂ©s Ă  tort et propagĂ©s par les rĂ©seaux sociaux ainsi que certaines formations politiques, mettant en avant les Ă©trangers qui viennent manger le pain des Français », a dĂ©clarĂ© le sĂ©nateur centriste du Pas-de-Calais. La mission tenait Ă  communiquer ces donnĂ©es avant que les enquĂŞteurs aient terminĂ© leurs travaux, pour couper court aux affabulations. (…)

« Quelques centaines de millions d’euros, ce n’est pas rien, mais ce serait un travail de bĂ©nĂ©dictin que de reconstituer pièce par pièce les 21 millions de dossiers de Français nĂ©s Ă  l’Ă©tranger », juge le rapporteur, qui prĂ©conise plutĂ´t de poursuivre les efforts des caisses de SĂ©curitĂ© sociale pour partager les donnĂ©es et former les contrĂ´leurs. L’administration devrait Ă©galement exiger que les demandeurs d’inscription se prĂ©sentent en personne, « au moins quand il existe une suspicion ».

Reste Ă  savoir comment faire pour « nettoyer » les fichiers de l’Insee, qui recense Ă  ce jour 120 millions de numĂ©ros de SĂ©curitĂ© sociale pour 67 millions d’habitants encore en vie. Cela pourrait faire l’objet de nouvelles investigations sĂ©natoriales.

Source : Les Echos

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram