🇫🇷 De plus en plus de diplômés bac +5 arrêtent tout pour faire une formation courte et devenir artisans

De plus en plus de diplômés bac +5 se reconvertissent en passant par une formation courte. Une quête de sens qui s’accompagne d’une baisse de pouvoir d’achat.

Un nouvel artisan sur trois est aujourd’hui issu d’une reconversion, selon les chiffres de l’AssemblĂ©e permanente des chambres de mĂ©tiers et de l’artisanat (APCMA). Et 8 % sont diplĂ´mĂ©s d’un bac + 5, dont la moitiĂ© en ingĂ©nierie. Des chiffres dont se rĂ©jouit Bernard Stalter, prĂ©sident de l’APCMA : « 700.000 emplois restent non pourvus dans l’artisanat chaque annĂ©e, et un chef d’entreprise sur cinq est âgĂ© de plus de 55 ans. Ces reconversions constituent un vrai vivier pour la vitalitĂ© de notre secteur. » (…)

Un phénomène décrit par Jean-Laurent Cassely dans son livre La Révolte des premiers de la classe. Métiers à la con, quête de sens et reconversions urbaines (Ed. Arkhé, 2017) […]. « Jusqu’à récemment, les reconversions étaient liées à des contraintes économiques. Aujourd’hui, pour une minorité de cadres supérieurs, elles sont l’occasion de retrouver une qualité de vie et du sens via des métiers concrets, de proximité. On assiste à une inversion des valeurs où le travail en open space, standardisé, est dévalorisé », analyse l’auteur.

Source : Le Monde

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram