🇫🇷 Christophe Castaner rejette le terme “islamophobie” et dĂ©nonce la concurrence entre l’islam et la RĂ©publique

Pour le ministre de l’IntĂ©rieur, le terme “islamophobie” ferait partie des mots qui “n’apaisent pas le dĂ©bat”.

Doit-on dire islamophobie ou racisme anti-musulmans? Le premier terme semble en tout cas poser un problème Ă  la classe politique, et notamment Ă  Christophe Castaner. InvitĂ© sur Franceinfo ce jeudi matin, le ministre de l’IntĂ©rieur a fait savoir que, s’il n’avait pas Ă©tĂ© au gouvernement, il n’aurait pas participĂ© non plus à la manifestation contre l’islamophobie organisĂ©e dimanche 10 novembre à Paris Ă  l’appel de plusieurs collectifs et personnalitĂ©s.

En cause, notamment, le terme “d’islamophobie” utilisĂ© dans le texte de l’appel Ă  manifester. Car pour le ministre de l’IntĂ©rieur, les gens se servent de ce mot “pour empĂŞcher de critiquer l’islamisme, le communautarisme”, qu’il distingue de la culture ou de la religion musulmane.

Un mot qui “n’apaise pas le dĂ©bat”

“L’islam c’est une religion, c’est une culture, mais pour certains ça doit ĂŞtre un système politique concurrent de la RĂ©publique française, ajoute Christophe Castaner. C’est ce que j’appelle l’islamisme rampant qu’on connaĂ®t dans les quartiers. Je prĂ©fère parler de ça plutĂ´t que d’avoir ce dĂ©bat picrocholin [burlesque] sur la question du voile”.

lexpress.fr

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram