#BussySaintGeorges 🇫🇷 « Ils ont beaucoup de choses à nous apporter » : un prêtre catholique veut faire accepter 125 migrants aux habitants inquiets

Lors d’une réunion publique, de nombreux habitants ont exprimé leur inquiétude lundi soir. Le maire a tenté de les rassurer en annonçant de la vidéoprotection et des patrouilles de police municipale.

  • Depuis le 22 janvier, 125 Afghans, Soudanais et ErythrĂ©ens, âgĂ©s en moyenne de 28 ou 29 ans, occupent une partie des chambres de la rĂ©sidence qui avait Ă©tĂ© fermĂ©e pour raisons de sĂ©curitĂ© par la mairie en juillet 2017.

La prĂ©fète s’est engagĂ©e Ă  ne pas en accueillir davantage (…)

« Je demande des statistiques qui précisent que quand des migrants arrivent, l’insécurité explose », lui a lancé un habitant. « Il n’est pas question de ça mais de savoir comment nous allons gérer la situation », reprend le maire.

« Ce n’est pas le premier centre que nous gérons en Seine-et-Marne. Vous n’êtes pas habitués et ça provoque des fantasmes », a tenté de rassurer Arthur Anane, directeur général de la Rose des Vents, chargée d’accompagner les migrants à Bussy.

Le père Dominique Fontaine a rencontré les migrants. « Ils veulent apprendre le français et se rendre utiles. Ils ont beaucoup de choses à nous apporter. »

Pas convaincant pour une riveraine : « Nos maisons vont être invendables !» «Ils sont trois par chambre, il y en a 125. Ils vont être 375 bientôt !», hurle un habitant.

Source : Le Parisien

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram