#Brest đŸ‡«đŸ‡· Un cambrioleur tunisien viole un petit garçon de 5 ans : les jurĂ©s bretons ont dĂ©cidĂ© qu’il pourra rester en France

Au terme de deux jours de dĂ©bats Ă  huis clos, la cour d’assises des CĂŽtes d’Armor a condamnĂ©, ce mardi, Wael Haddad, 34 ans, Ă  dix ans de rĂ©clusion criminelle, jugĂ© en appel. En premiĂšre instance, Ă  Quimper, en dĂ©cembre 2018, il avait Ă©copĂ© de huit ans de prison, ainsi que d’une interdiction dĂ©finitive du territoire français, l’accusĂ© Ă©tant de nationalitĂ© tunisienne.

Le jury de Saint-Brieuc a lui aussi reconnu le trentenaire coupable du viol d’un garçonnet, mais aussi d’exhibition sexuelle et de vol en rĂ©cidive. Le 25 mars 2016, il s’était introduit dans l’habitation d’une famille brestoise pour la cambrioler, avant de s’attarder dans la chambre des enfants. Le plus petit, ĂągĂ© de cinq ans, avait Ă©tĂ© violĂ© par le cambrioleur, fait confirmĂ© par le grand frĂšre.

PlacĂ© en dĂ©tention en avril 2016, aprĂšs son interpellation Ă  son retour de Tunisie par la brigade des mineurs du commissariat de Brest, il n’avait cessĂ© de nier les faits. Il avait sollicitĂ©, en juillet 2018, une remise en libertĂ© qui lui avait Ă©tĂ© refusĂ©e.
La cour d’assises a Ă©galement condamnĂ© Wael Haddad Ă  un suivi sociojudiciaire de cinq ans, avec injonction de soins, obligation d’indemniser les victimes et interdiction d’exercer toute activitĂ© en lien avec des mineurs. S’il manquait Ă  ces obligations, il encourrait quatre ans de prison.

Si les jurĂ©s costarmoricains n’ont, cette fois, pas prononcĂ© son interdiction dĂ©finitive du territoire, il sera nĂ©anmoins interdit de prĂ©sence dans la rĂ©gion Bretagne pendant dix ans. La cour d’assises a Ă©galement ordonnĂ© son inscription au fichier judiciaire automatisĂ© des auteurs d’infractions sexuelles.

Le télégramme via fdesouche

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram