🇳🇱 « Aucun pays occidental n’a rĂ©ussi Ă  intĂ©grer les musulmans » d’après Ruud Koopmans, professeur de sociologie nĂ©erlandais

Ruud Koopmans, professeur de sociologie néerlandais, s’est fondé sur ses études de 20 ans sur l’intégration et l’assimilation pour conclure que les musulmans sont plus difficiles à intégrer que les autres groupes de migrants.

Ruud Koopmans affirme qu’aucun pays occidental n’a rĂ©ussi Ă  intĂ©grer les musulmans .

«L’intĂ©gration des musulmans est bien pire que celle des autres groupes de migrants et il ne fait aucun doute que dans la plupart des autres groupes de migrants, nous constatons de grands progrès d’une gĂ©nĂ©ration Ă  l’autre. Bien que les musulmans ne soient pas complètement absents, le changement est beaucoup plus lent », a-t-il dĂ©clarĂ© rĂ©cemment au journal danois Berlingske.

Environ 65% des musulmans turcs et marocains dans six pays européens considèrent que les règles religieuses sont plus importantes que la loi laïque du pays dans lequel elles vivent.

Les musulmans se considèrent comme sĂ©parĂ©s des autres groupes non musulmans et s’abstiennent de toute interaction plus large avec ceux qui ne font pas partie de leur religion.

L’interprĂ©tation fondamentaliste du Coran, qui prĂ©vaut chez les musulmans, empĂŞche leur intĂ©gration dans les pays occidentaux.

Et jusqu’Ă  50% des musulmans en Europe ont des croyances fondamentalistes. En revanche, la proportion d’intĂ©gristes parmi les chrĂ©tiens est bien infĂ©rieure, Ă  moins de 4%, selon les donnĂ©es de Koopmans.

«Je conclus que le monde islamique est Ă  la traĂ®ne par rapport au reste du monde en matière de dĂ©mocratie, de droits de l’homme et de dĂ©veloppement politique et Ă©conomique», a dĂ©clarĂ© Koopmans Ă  Berlingske, attribuant cela Ă  une vision conservatrice du rĂ´le des femmes et Ă  un faible investissement dans l’Ă©ducation des enfants. et propagande fondamentaliste.

«Le problème principal est le nombre de musulmans et, dans le monde, de nombreux pays musulmans qui interprètent l’islam. C’est-Ă -dire d’une manière qui prĂ©tend fondamentalement que le Coran et la Sunna doivent ĂŞtre pris Ă  la lettre, et que la façon dont le prophète a vĂ©cu au 7ème siècle doit ĂŞtre le critère par lequel les musulmans devraient vivre au 21ème siècle. ”

«Un tel type d’islam est d’abord une menace pour la paix dans le monde. Deuxièmement, cela empĂŞche l’intĂ©gration », a conclu Koopmans.

Source : VoE

Yann Merkado

Liberté, remigration et occidentalisme. Port d'arme, natalité et féminisme blanc. Ma philosophie : Very Few Lives Matter Suivez-moi sur Telegram